Bandeau
Ce forum est là pour permettre aux lecteurs de fantasy de discuter entre eux.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Dernières actualités des sites

#1 Re : Actualité de Patrick Rothfuss » Patrick Rothfuss répond présent pour l'Ice Bucket Challenge » 02-09-2014 21:08:26

Il n'y a pas à dire, quand PR décide de répondre présent, il ne le fait pas à moitié lol Cette idée du bain frisant est superbe !

#2 Cinéma » Exodus : Gods and Kings - Ridley Scott » 26-08-2014 21:19:31

Rikka
Réponses : 2

Prochain film en date de Ridley Scott prévu pour le 24 décembre 2014 (un beau réveillon en perspective), Exodus nous offre une relecture de la trajectoire de Moïse.

A noter la présence de plusieurs têtes d'affiches telles que Christian Bale, Joel Edgerton, Sigourney Weaver ou encore Aaron Paul (Breaking Bad).

La bande d'annonce promet d'ors et déjà que l’aspect visuel risque d'être grandiose. Il n'y a donc plus qu'à espérer qu'Exodus marche sur les traces de Gladiator pour nous offrir un spectacle prometteur.

#3 Re : Cinéma » Maléfique - Robert Stromberg » 26-08-2014 20:34:13

Enfin, ça y est... Maléfique est à ajouter à la liste des films visionnés ! (Il était temps lol)

Qu'en dire donc ?

Un film loin d'être parfait et pouvant faire l'objet de nombreuses critiques, et pourtant, allez savoir pourquoi... il me laisse en bouche un goût excellent smile ! La logique souhaite pointer du doigt nombre d'incohérences, défauts de rythme, manque de profondeur ; la subjectivité quant à elle n'en a que faire, et enrobe le tout au cœur d'un envoûtement aux allures féeriques à vous plonger de nouveau dans cette douce naïveté enfantine. 

Comme Arthan, le début fut loin de me séduire...  hmm Un peu mou, un peu cul cul sur les bords, et surtout d'un superficiel à vous faire bailler d'ennui. Si l'image est superbe, cette partie là du film sur l'enfance de Maléfique n'en demeure pas moins terriblement mal exploitée. C'est d'ailleurs bien dommage, car voilà un élément central de l'intrigue qui aurait permis de mettre en relief la totalité des événements futurs. Si on saisit globalement la trame de l'histoire (à savoir le qui du quoi et du comment expliquant l'émergence du personnage de Maléfique), le quota émotionnel est ma foi bien vide... De la douleur, de la colère, un sentiment de perte immense, de trahison, voilà ce qu'il manque ! Certes, sur le papier, les sentiments sont là, mais le spectateur a toutes les peines du monde à véritablement les ressentir. Mon cœur aurait voulu se voir déchiré et souffrir avec elle pour que de là naisse l'empathie. Ça n'a malheureusement que peu été le cas.

Heureusement tout du moins (et là encore je rejoins Arthan smile ), la suite du film rehausse le niveau. Une dynamique nouvelle s'installe, et le conte revisité prend toute son ampleur. La fraîcheur du personnage d'Aurore apporte un très beau contraste avec la noirceur de Maléfique. Suivre l'évolution des interactions entre ces deux personnages a fait naître chez la spectatrice que je suis un vif intérêt, pour venir peu à peu éveiller mon côté fleur bleue tongue

De petites touches d'humour toujours bienvenues. Des choix scénaristiques plutôt intéressants et venant bouleverser le classique de Disney que l'on connait bien. Un remake finalement très féminin, ce qui n'est pas pour me déplaire (au lieu d'avoir la classique potiche bimbo ne servant qu'à agiter ses lolos aux yeux des spectateurs, nous avons son/ses homologues masculins... je dis oui à l'égalité des sexes ! ironique ).

Surprenant, mais je m'avère finalement très satisfaite de la clôture de ce conte redécoré aux couleurs du moment. Typiquement Disney, mais moderne dans son traitement. Je dis ok !

Globalement donc, on lui reproche un manque de profondeur émotionnelle, de noirceur également. On salue toutefois la belle performance des acteurs, un graphisme de pointe et des choix habiles en matière de script. C'est loin d'être parfait mais ça me botte !  wink

#4 Re : Musique » Faites nous découvrir vos coups de coeur musicaux » 25-08-2014 09:47:22

J'ai commencé hier soir à écouter l'album que tu m'as filé de ce groupe, et j'ai méchamment accroché ! big_smile Pour l'instant, deux morceaux m'ont tout particulièrement marqué : Torrent et Head in Snow (avec une mention particulière pour le premier, à écouter avec casque/écouteurs).

J'avais également découvert il y a quelques années un autre musicien islandais, Jónsi (profil grooveshark), guitariste et chanteur principal du groupe Sigur Rós, qui a lui-même signé quelques morceaux vraiment pas mal du tout (d'un autre genre). Sa musique est pour le moins particulière au premier abord, mais si on lui laisse sa chance, il peut surprendre et séduire smile.

A écouter de lui par exemple : Sticks and Stones, Animal Arithmetic (pour le moins entraînant lol), Go Do ou encore Tornado (avec de superbes passages instrumentaux).

#5 Re : Fantasy » L'Homme Rune - Peter V. Brett » 21-08-2014 19:38:55

Couverture du 4ème tome - The Skull Throne - aujourd'hui dévoilée. Dans la droite lignée des couvertures précédentes pour ce qui est du style (on aime, ou on aime pas...).

1408642615.png

Source

Le site annonce par ailleurs un contenu de 448 pages, ce qui m'intrigue quelque peu (l'auteur nous ayant davantage habitué à des 700-800p)  huh

#6 Re : Cinéma » Bilbo le Hobbit : le film » 21-08-2014 19:17:43

Une bande son magnifique qui provoque toujours son lot de frissons !

Pour ce qui est du contenu, il ne dévoile vraiment pas grand chose... Je suis tentée de suivre l'hypothèse émise par Ariane quant au véritable but de ce teaser. Ayant nettement moins accroché avec la saga Bilbo que celle du Seigneur des Anneaux, je suis néanmoins impatiente de le voir sur grand écran smile

#7 Re : Fantasy » Kushiel - Jacqueline Carrey » 20-08-2014 10:00:36

Après plusieurs années à faire de la résistance, j'ai finalement plongé dans l'univers de Jacqueline Carey au cours de ces vacances, de sorte à rendre hommage à la lecture au feu de camp. Je dois dire qu'une certaine réticence initiale m'habitait, tant des points de vue divers et variés m'avaient été offert à propos de cette série. Pourtant, au final, les 3 tomes se sont enchaînés tambour battant, et je n'ai pas boudé mon plaisir tout au long de cette lecture ! smile

Globalement et comme déjà avancé précédemment, les 3 ouvrages se valent en qualité. L'écriture de Carey sonne juste et s'avère forte agréable. Je crois pouvoir lui reprocher quelques manques de précision et la tendance à s'enhardir plus que nécessaire lors des sections plus riches en événements, mais rien de désagréable. Son style s'épanouit véritablement lorsqu'elle parvient à poser son récit et construire son intrigue au fil d'interactions tissées entre différents personnages tous passionnants. Et si certains ont trouvé là matière à quelques longueurs, je crois que pour ma part, ce sont les instants que j'ai le plus apprécié. Peut-être qu'en évoluant dans mes lectures, je prends davantage goût à ce que l'on pourrait se référer comme des "intrigues de cour" ? Quoi qu'il en soit, il est véritablement plaisant de voir l'ensemble des bouts du puzzle se reconstituer peu à peu.

Les réflexions apportées autour de l'acte d'aimer et de sa perception en fonction des différentes cultures, sont à mon sens un des aspects forts de ce cycle. A cet égard, le 1er tome restera sans doute mon favori, explorant avec justesse les rouages complexes de la mécanique du cœur. La relation Phèdre-Mélisandre se révèle de ce point de vue passionnante, et le personnage de cette dernière n'a de cesse de me fasciner. Je lui ai trouvé une profondeur et une complexité inattendues et salvatrices, venant rehausser l'intrigue tel l'indispensable assaisonnement d'un plat.

Au final donc, une lecture sans déception pour un cycle qui mérite sans conteste les louanges qu'on lui attribue.

#8 Re : Série télé » Outlander » 20-08-2014 09:40:33

Huumm, merci pour la redirection vers les livres tkl ! Je ne m'étais pas du tout rendue compte qu'ils avaient déjà été présentés en ces bas-lieux, et l'envie de lire n'en est que plus prégnante smile

#9 Série télé » Outlander » 19-08-2014 22:26:28

Rikka
Réponses : 3

De retour après une absence longue durée, il fallait ramener un petit quelque chose dans ses bagages histoire de se faire pardonner big_smile (et de qualité de préférence). C’est donc chose faite avec le dernier coup de cœur en date !

__________________________________________

Outlander débarque tout juste sur les petits écrans américains (2 épisodes sortis à daté du 9 août), et semble déjà avoir fait très bonne impression auprès de son public. Une deuxième saison a d’ailleurs d’ors et déjà été commandée, preuve que la confiance règne. A noter par ailleurs qu’à l’origine, Outlander est un best-seller signé Diana Gabaldon, paru au début des années 90.

Qualifiée de série historico-fantastique, elle met en scène le personnage de Claire Randall  qui, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, se retrouve accidentellement propulsée en pleine campagne écossaise de 1743.

Comme énoncé précédemment, cette série émergeant tout juste de l’œuf s’est avérée un véritable coup de cœur, motivé par une photographie superbe et une bande sonore envoûtante, le tout enrobé dans un folklore écossais digne des plus grandes fresques arthuriennes. Rien que pour ses paysages et son ambiance mystiques, la série vaut le détour. En outre, nombre de scènes aux consonances druidiques particulièrement réussites viennent inscrire la série dans un univers onirique entre contes et légendes celtiques.

Les décors et les costumes soignés signalent les ambitions d'une production qui souhaite résolument immerger le spectateur dans l'atmosphère de l'Ecosse du XVIIIe siècle. Une immersion d’autant plus renforcée par l’usage d’une bande-son magnétique et inspirée. (Je vous laisse d'ailleurs l'occasion d'écouter le générique marqué par sa beauté tant visuelle que sonore).

Après le second épisode, le charme continue d’agir, et on souhaite ainsi plus que tout maintenir l’envoutement des premiers instants... smile

#10 Re : Actualité de l'auteur » Le résumé de Firefight » 21-05-2014 19:05:46

J'ai beaucoup aimé le personnage de Firefight au sein du premier opus, et la fin ne met que plus en exergue la dualité qui l'anime. J'espère que ce nouvel opus sera riche en découvertes de ce côté là  big_smile.

A ce titre, il est attendu avec grande impatience !

#11 Re : Words of Radiance » Une explication pour le meurtre de Gavilar ? » 17-03-2014 19:48:19

J'ai également beaucoup de mal à comprendre ce qui peut motiver une telle envie, d'autant plus qu'il apparaît clairement dans les annales de Roshar que le retour des Voidbringer place le monde au bord de l'extinction. Il nous a été présenté dans ce tome un début d'explication (viser un retour des Voidbringer pour ranimer les Radiants), mais il n'est pas clairement explicité que motivation soit celle qui porte Amaram (et Gavilar ?).

J'espère que l'auteur développera davantage ce point là précis dans les tomes suivants, tant les différentes motivations de chacun apportent une véritable profondeur, un enjeu supplémentaire au récit smile

#12 Re : Words of Radiance » Une explication pour le meurtre de Gavilar ? » 17-03-2014 08:49:12

De ce que l'on piocher un peu dans le livre, et notamment du passage où Amaram tente de soutirer des informations à Talenel (Herald/madman), j'ai compris qu'il était fortement impliqué dans les projets de Gavilar. Notamment via la phrase suivante : "Gavilar, we have done it. We have finally done it".

On se souvient également dans le prologue que Jasnah surprend son père et Amaram en grande conversation lors de la soirée festive donnée en honneur du traité de paix entre les Alethi et les Parshendi. Enfin, on sait également via les interludes sur Eshonai, que Gavilar leur avait expliqué ses fameux projets à cette même soirée, en pensant que les Parshendi seraient ravis d'accueillir de retour de leurs Dieux (donc les Voidbringers si on suit le raisonnement).

Si on compile toutes ces informations, il me semble, en écho à ce que tu dis que Gavilar tentait de ramener à la vie les Voidbringers afin d'assurer le retour des Chevaliers Radiants. C'est d'ailleurs Teft (chapitre 71) qui explique bien l'état d'esprit des individus impliqués dans de tels projets (dont ses parents), pensant que les Chevaliers Radiants en devenir étaient plus susceptibles de manifester leurs pouvoirs lorsque leur vie est en danger, et quel plus grand danger que le retour des Voidbringer ?

Le retour des Heralds annoncent d'ailleurs une nouvelle Désolation, ce qui crée cet état d'excitation chez Amaram qui voit en la présence de Talenel la confirmation de l'aboutissement de leurs projets.

#13 Fantasy » Half a King - Joe Abercrombie » 13-03-2014 12:20:03

Rikka
Réponses : 3

Half a King, 1er tome de la nouvelle trilogie de Joe Abercrombie marquant son incursion dans le domaine du Young Adult. Prévu pour juillet prochain, les suites sont actuellement en cours d'écriture, pour des parutions avancées respectivement pour juillet 2015 et juillet 2016.

Un petit billet très intéressant a été posté sur le sujet par Elbakin (source) :

Joe Abercrombie et le Young Adult. Une histoire de catégorisation…
Dans son dernier billet de blog en date, l’auteur est revenu sur son Half A King. S’est-il "assagi" en écrivant pour une cible adolescente ? Ce n’était clairement pas son objectif, ni sa démarche en se lançant dans ce projet. Pour lui, il ne s’agit donc pas de simplifier son propos ou de l’adoucir parce qu’il s’adresse cette fois à des lecteurs en principe plus jeunes. Toujours selon Abercrombie, son roman se trouve à la croisée des chemins et de toute façon, dans Young Adult, il y a… Adult. Aussi comptait-il écrire simplement un roman un peu plus court et peut-être un chouia moins cynique, mais sans passer sous silence aucune nuance de gris ou renoncer à l’humour noir qui le caractérise depuis ses débuts.

1394705906.jpg 1394705976.jpg

Un petit résumé en VO est par ailleurs mis à disposition :

Prince Yarvi has vowed to regain a throne he never wanted. But first he must survive cruelty, chains and the bitter waters of the Shattered Sea itself. And he must do it all with only one good hand.
The deceived will become the deceiver
Born a weakling in the eyes of his father, Yarvi is alone in a world where a strong arm and a cold heart rule. He cannot grip a shield or swing an axe, so he must sharpen his mind to a deadly edge.
The betrayed will become the betrayer
Gathering a strange fellowship of the outcast and the lost, he finds they can do more to help him become the man he needs to be than any court of nobles could.
Will the usurped become the usurper?
But even with loyal friends at his side, Yarvi’s path may end as it began – in twists, and traps and tragedy…

De quoi en saliver d'avance big_smile

#14 Words of Radiance » Une explication pour le meurtre de Gavilar ? » 09-03-2014 16:47:16

Rikka
Réponses : 5

Dans le 1er interlude de l'histoire, Eshonai apporte à l'intrigue un élément très important par le biais de cette phrase là :

"[...] Instead, she and the others have ordered this murder of the Alethi King in a desperate gambit to stop the listerner gods from returning"

On apprend donc que les Parshendi sont bel et bien responsables du meurtre de Gavilar (ce dont j'avais toujours douté dans WoK), et qu'apparemment, leur motivation était d'empêcher le retour de "leurs Dieux".

Mais quels sont ces Dieux ? Et pourquoi craindre leur retour ? Quels étaient donc les plans de Gavilar, et pourquoi ces derniers représentaient-ils une menace pour les Parshendi ?

Il me semble que la clé de l'identité de ces Dieux, ainsi que la peur des Parshendi soient étroitement liées avec les Voidbringers et l'imminente Désolation.

#15 Words of Radiance » Parshendi et changement de forme » 09-03-2014 16:41:09

Rikka
Réponses : 1

Dans le premier interlude qui nous est offert par l'auteur, nous apprenons à connaitre plus spécifiquement le personnage d'Eshonai, la  Parshendi Shardbearer qui a affronté Dalinar lors de la "bataille finale" de WoK. Au cours des 2 chapitres qui lui sont consacrés, elle aborde un point spécifique concernant les habilités des Parshendi : le changement de forme. Et j'avoue avoir un peu de mal à aborder et complètement saisir ce concept...

Il semblerait ainsi que les Parshendi seraient en mesure de changer "d'apparence physique", pour adopter des formes variables, leur conférant des habilités différentes. Jusqu'à présent, 5 formes semblent leur être disponibles : WarForm, WorkForm, MateForm, DullForm (similaire à celle des parshmen) et NimbleForm.

Si j'ai bien compris, ce changement de forme est réalisé lors d'un rituel spécifique qui consiste à se tenir au milieu d'un highstorm et de se lier avec un spren. Et tout l'enjeu de leur recherches actuelles est de parvenir à retrouver les autres formes qui leur étaient auparavant accessibles et qui furent perdues.

Si maintenant, on rejoint l'hypothèse de Jasnah selon laquelle Parshendi et Voidbringer ne forment qu'une seule entité, peut-on supposer que cela a un lien avec la forme qu'ils peuvent adopter ? Et qu'en réalité, les Voidbringers ne seraient que des Parshendi sous une autre forme que celles qu'on leur connait actuellement ?

#16 Re : Words of Radiance » Pattern » 09-03-2014 16:28:12

Je pense que la spécificité du spren est à corréler étroitement avec le type de Surgebinder/Radiant.

C'est par le biais de la liaison entre le spren et l'être humain que ce dernier acquiert les "pouvoirs" qui sont les siens. Chaque caste de Radiant établit ainsi un lien singulier (Nahel Bond) avec un spren. Pour l'analogie, ce lien est un peu similliaire à celui établit entre un Seon et son Maitre (dixit Elantris). Par conséquent, c'est bien la spécificité, la nature même du spren qui conditionne la caste des Radiants à laquelle appartient la personne à laquelle il se lie.

Si on résumé un peu les différents Chevaliers Radiants en devenir que l'on connait à ce point là (cad à environ 200 pages de WoR) :

  • Dans The WoK, on a pu voir le lien se formant entre Kaladin et Syl. On apprend ainsi que le fait de se lier avec un honorspren (ici Syl) fait de la personne un Windrunner (ici Kaladin).

  • On sait également que Jasnah s'est quant à elle liée à Ivory, ce qui lui a ouvert l'accès à des habiletés autres que celles de Kaladin (transformation et transportation). On peut donc supposer qu'elle appartient à un autre ordre des Chevilers Radiants (celui des Elsecallers selon certaines théories en vigueur sur le net). Par contre, je ne me souviens pas si les détails de cette liaison ont été abordés dans le livre ou non ?

  • Enfin, on apprend dans WoR que Shallan a établit son lien avec Pattern, un Cryptic, lui assurant une entrée dans une nouvelle caste de Chevaliers Radiants : The Order of Lightweavers.

Par conséquent, je pense qu'il est difficile d'essayer de théoriser le fonctionnement du lien entre être humain et spren dans le sens où chaque exemple sur lequel il nous est permis de nous appuyer est singulier. Il faudrait voir si, dans le futur du livre/de la série, l'auteur amène d'autres personnages à entrer dans ces mêmes castes, et en déduire ainsi si le lien est spécifique de la caste de Radiant ou de la relation entre humain/spren. Peut-être que la suite de WoR nous offrira la réponse ! smile

#17 Re : Actualité de l'auteur » Sortie de Words of Radiance » 06-03-2014 20:39:38

De même, je viens tout juste de rentrer pour trouver la merveille franchement arrivée dans la boite aux lettres. Le livre est juste superbe, et trône de la plus belle des manières auprès de son comparse big_smile

Malheureusement, la version ebook demeurant pas donnée, j'en suis pour me traîner le gros bouquin afin de pouvoir le dévorer. D'ailleurs, la barrière des 100ères pages d'englouties est franchie.

C'est un délice coeur

#18 Re : Fantasy » La Chroniques des Immortels - Wolfgang Hohlbein » 29-11-2013 20:20:27

De même pour moi, l'allemand n'est pas une option pleur06 Triste réalité du monde de l'édition, cet arrêt laisse un goût amer en bouche. Merci Zozo d'avoir pris la peine de nous faire parvenir la nouvelle officielle.

#19 Re : Cinéma » Les films que vous voyez » 16-11-2013 20:35:21

The Grandmaster (2013)

1384626712.jpg

Synopsis : The Grandmaster est l’histoire d’Ip Man, maître de l’école du wing-chun (une des branches du kung-fu chinois) et professeur du célèbre Bruce Lee. Mais le film évoque également une époque révolue et un monde disparu (Source Première).

Mon avis : dernière réalisation du non moins connu Wong Kar-wai, The Grandmaster est un film pour le moins déroutant. Non exempt d'un certain nombre de défauts, il n'en demeure pas moins fascinant. Une curieuse attraction se met ainsi en place, qu'il est bien difficile de pleinement saisir.

Plus classiquement, on retrouve dans les rôles principaux Tony Leung incarnant Ip Man (un habitué des films de Wong Kar-wai, Hero, 2046,...) ainsi que Zhang Ziyi (Tigre et Dragon, Mémoires d'une Geisha) pour le personnage de Gong Er. Le duo d'acteurs fonctionne à merveille, et de leurs interactions naît une curieuse magie s'opérant insidieusement sur le spectateur.

Le réalisateur prend ici un risque non des moindre en revisitant le genre classique des films d'art martiaux. N'étant pas une inconditionnelle de ce pan du cinéma, je serai donc bien incapable de vous en faire une analyse fine et détaillée. Toutefois, même un novice remarquera le traitement pour le moins particulier ici accordé. Minimalisme semble être s'imposé comme le Maitre Mot de ce film. Minimalisme dans les combats portés à l'écran, minimalisme dans les sentiments et émotions dépeints. Pourtant, l'erreur serait bien de considérer ce minimalisme comme une absence, un manque de profondeur. Car c'est bien dans cette restriction, dans cette "contention" des sentiments et des actes que j'ai trouvé toute la beauté du film. Un minimalisme comme le cristallisant d'un flot d'émotions sous-jacent.

Wong Kar-wai nous livre une histoire à vif, sans fioriture. Une histoire qu'il sera malheureusement assez difficile de suivre de par le montage pour le moins singulier privilégié par l'auteur. Je conseille d'ailleurs à celles et ceux qui souhaiteraient s'y lancer de lire au préalable le résumé fourni par Première, lequel ne spoile aucunement l'histoire mais permet d'en retirer les grandes lignes pour ne pas verser dans la confusion.

Je terminerai par une mention spéciale faite au travail de photographie exceptionnel réalisé par Philippe Le Sourd, conférant au film un esthétisme proche de la perfection, le tout réhaussé par une musique à la fois discrète mais terriblement efficace.

Au final, difficile de donner un avis tranché. Demeure ce magnétisme particulier qui fait de ce film une oeuvre à voir.

#20 Re : Fantasy » Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski » 16-11-2013 19:24:04

Par manque cruel de temps pour m'attaquer à un vrai bon tome de Fantasy, je me suis donc rabattue sur les petites nouvelles Jaworskienne présentes dans Juana Vera, et encore une fois, quel délice ! big_smile

Pouvant être lues séparément, l'ensemble de ces petites historiettes forment néanmoins un tout, brossant un tableau bigarré du monde ici créé par l'auteur. La succession des points de vue dans le temps, l'espace mais aussi les différentes couches sociales s'avèrent un pari gagnant. Il en devient alors absolument fascinant de comprendre l’enchaînement de ces différents points de vue. Le véritable challenge est alors de parvenir, à partir des fragments de vie d'individus noyés dans la masse, à reconstruire une trame historique où s’enchaînent rebondissements, trahisons, coups d'éclat et manigances politiques. Jaworski nous offre ainsi un véritable kaléidoscope, porté par une écriture toujours aussi tranchante !

Je crois que ce qui m'a le plus séduite, c'est bel et bien ce formant novelettes choisi et finement exploité par l'auteur qui parvient, en rassemblant ainsi quelques fragments de vie d'individus pris au hasard, à nous dépeindre une véritable fresque. Le lecteur se sent alors l'âme d'un historien, cherchant à recoller entre eux tous ces indices savamment disséminés pour reconstituer une trame globale venant porter ces récits isolés.

Un véritable délice que l'on essaye tant bien que mal de faire durer smile

#21 Re : Steelheart » Firefight » 05-11-2013 22:05:17

Effectivement, une belle surprise ! big_smile Et en même temps, la disparition si soudaine du personnage de Megan paraissait un peu suspect, surtout au vu du véritable focus que lui avait attribué l'auteur depuis le début de l'histoire.

Par contre, là où j'ai eu un peu plus de mal, c'est à comprendre comme cette dernière est revenue à la vie... De ce que j'ai pu saisir, elle est potentiellement immortelle, et revient systématiquement à la vie dans un lieu autre que celui de son décès, sans de réels souvenirs.

Mais de nombreuses questions subsistent :

  • Comment se passe son retour à la vie ? Elle se réincarne dans un corps différent (même si toujours la même apparence) ?

  • Dans quelle mesure ses souvenirs sont-ils effacés ? (sur quelle durée)

  • Steelheart décrit dans ce roman comme l'Epic le plus puissant n'est pas doué d'une telle capacité ?? (Petit joueur... ironique). D'ailleurs, seule Megan nous est présentée avec ce pouvoir. Elle combinerait donc à la fois un pouvoir d'Illusionniste, et ce pouvoir que je peine à définir ?

  • Megan serait donc virtuellement indestructible. Pourquoi alors ne pas être parvenue à détrôner Steelheart ?

Bref... très confus tout ceci... Peut-être que la suite nous apportera davantage de réponses smile

#22 Re : Avis sur les livres » Les Redresseurs - 1 - Steelheart » 04-11-2013 20:40:49

Enfin terminé la dernière petite merveille du sieur Sanderson big_smile.

A l'image de ses sorties précédentes, le format ici choisi est court, sous forme de petits romans à suite qui se dévorent en un rien de temps !

Une très bonne impression subsiste à l'issue des dernières page de ce bouquin. Je dirais même que j'ai davantage accroché à Steelheart qu'à The Rithmatist, quand bien même ce dernier demeure un très bon roman. Toutefois, on retrouve dans Steelheart ce petit plus indéfinissable qui fait se déclencher des étincelles de gourmandise dans les yeux du lecteur.

Prendre ici le risque de partir de la sur-traitée thématique des super-héros pour la détourner et construire quelque chose de nouveau, c'était un pari un peu osé qui s'avère tout compte fait gagnant ! J'ai adoré le traitement que l'auteur a réservé à un sujet pourtant largement cuisiné à toutes les sauces. Son idée de départ n'est pas forcément novatrice, mais son traitement est juste, et les problématiques soulevées entre en résonance avec celles que connait actuellement notre monde moderne. Une belle manière de prendre de la distance avec ce dernier pour mieux le critiquer.

Pour reprendre tkl, l'immersion dans l'histoire est très rapide, et on se laisse bien aisément embarquer dans le rythme effréné mis en place par Sanderson. Par bien des aspects, Steelheart fait écho avec le 1er tome de Fils-des-Brumes, pour le plus grand plaisir des fans de ce dernier.

Toutefois, son format court ne permet malheureusement pas le travail très approfondi de la psychologie des différents personnages, ce que j'ai trouvé préjudiciable dans la mesure où il y a véritablement substance à creuser davantage.... La faute à l'auteur qui ne nous donne là qu'il bouchée d'une succulente pâtisserie (goinfre comme je suis, c'est la pâtisserie entière ou rien du tout ! mad). J'ai trouvé ainsi le personnage de David très superficiel, peinant à endosser le costume du rôle principal. Au contraire, Megan et Prof laissent présager de superbes développements dans les tomes prochains. Ceci laisse de fait présager une suite dont l'attente sans aucun doute insoutenable.

Bilan de ce charabia : à dévorer sans modération ! smile

#23 Re : Steelheart » Conflux / Edmund (Spoiler fin du livre) » 02-11-2013 16:30:32

Pour ma part, je suis partie du principe que le fait que Conflux ne soit pas "souillé" ou "corrompu" par l'utilisation de son pouvoir vient de sa condition même d'esclave. On remarque dans le bouquin que ce pouvoir acquis par les Epics tend à les corrompre dès lors qu'ils l'utilisent sciemment, bien souvent dans un but de destruction/de domination. 

Or, Conflux explique dans le livre qu'il a été placé sous domination très tôt après sa transformation (par 2 premiers maîtres puis Steelheart). Du coup, à chaque fois qu'il a utilisé son pouvoir, ce fut sous la contrainte, et non pour satisfaire une quelconque envie personnelle menant au bout du compte à la destruction.

Je ne sais pas trop ce que peut valoir cette explication... mais je dirais que c'est bien le seul point qui le caractérise des autres Epics.

#24 Re : Steelheart » Clin d'Oeil Webfantasy » 19-10-2013 09:14:56

lol J'ai eu aussi une belle réaction de :  beuh beuh à la lecture du nom de Tia. Puis un grand éclat de rire lorsque j'ai vu la description du personnage. Tia ne m'avait point dit à quel point elle pouvait apprécier le style rouquine.

Mais après ces 1ères impressions un peu cocasses, une très grande colère... que dis-je ?? un immense sentiment de trahison s'est emparé de moi !! Comment ???? Les 2 plus proches personnes de mon entourage sont en lien permanent avec Brandon Sanderson et me l'on caché depuis tout ce temps ???  mad Le goût de la tromperie est amer...

ironique dehors

#25 Steelheart » Revue Steelheart » 17-10-2013 20:33:55

Rikka
Réponses : 2

Comme je n'ai pour l'instant guère avancé dans la lecture Steelheart, je ne vais point aller me promener sur les sentiers truffés de spoilers des différentes discussions. Toutefois, à l'image de la discussion que tkl avait créé pour The Law of Nines, j'ouvre celle-ci pour partager avec vous mon avancée dans le livre et les petites réflexions qui m'animent smile

Un tome tout juste débuté donc, et déjà l'immersion sandersonienne me happe sans merci big_smile ! Un super prologue qui pose un cadre dont les quelques éléments qui nous sont distillés laissent rêveur. J'attends avec impatience de voir comme Sanderson va traiter de la thématique du pouvoir et de la corruption (voire de la souillure) qu'il induit chez l'être humain lambda.

Petite réflexion pour moi-même au passage, mais j'espère qu'il va faire de David un personnage atypique, car sur les 1ers abords, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver face Joel, héros de The Rithmatist. Espérons que cette impression de déjà-vu disparaisse dans les pages à venir !

Pied de page des forums

Accès aux sites :     WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson

Propulsé par FluxBB
Adapté pour WebFantasy.fr

[ Générées en 0.281 secondes, 13 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire : 1.04 Mio (pic d'utilisation : 1.09 Mio) ]