Bandeau
Ce forum est là pour permettre aux lecteurs de fantasy de discuter entre eux.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Dernières actualités des sites

#1 Re : Fantasy » La Roue du Temps - Robert Jordan » 10-03-2012 16:54:57

Spoiler  Payns, cliquer pour lire

Sur Elayne
En même temps, elle passe son temps à ne rien faire et à se plaindre après. Rand a agi quand il fallait agir, elle espérait quoi? Que la situation l'attende jusqu'à ce qu'elle soit prête? Ca fait plus gamine capricieuse qu'autre chose, surtout qu'elle est bien placée pour savoir que c'est le moment où il y a un conflit d'une autre échelle que son seul royaume, et que c'est celui-là pour lequel Rand bourlingue. C'est plutôt ça qui la rend énervante: passive quand il faut agir, agressive quand il s'agit de râler après coup lol .

Sur Cadsuane
Bien élevé dans l'esprit des Aes Sedai = qui obéit sans moufter et se soumet à leur complexe de supériorité. Malgré son intention de lui faire reprendre contact avec le monde des vivants, les méthodes employées, et surtout sa façon de se comporter pour les mettre en oeuvre, sont juste irritantes, toujours (comme chez toutes les Aes Sedai) par ce sentiment de détenir la vérité absolue sur tout et de ne jamais se regarder dans le miroir tongue .
C'est ça qui les rend peu sympathique.

#2 Re : Discussions générales (Série) » Fin de Legend of the Seeker » 10-03-2012 16:17:41

Les chaînes de grande audience sont les commanditaires, les producteurs à la base, le principal financier dans la chaîne de production, en plus d'être le diffuseur. Ce sont elles qui prennent le risque principal.
Et il faut se rendre compte d'un truc: outre la qualité (assez faible) de la série, les chaînes ne misent pas des masses sur l'heroic fantasy en général, qui marche moins bien que d'autres genres, s'adressant à un public plus restreint et moins apte à grandir, surtout au regard de coûts de production généralement plus élevés.
Et les grandes chaînes ont des impératifs d'audience nettement plus élevés que les autres (public fidèle plus vaste, imposant des programmes plus rassembleurs, structures plus importantes et donc chères....), pour faire venir des annonceurs de gros calibre payant plus cher leurs écrans publicitaires.

a écrit :

Mais j'ai peine à croire que ça puisse recommencer

Ca fait trop longtemps que c'est arrêté: les équipes ont été dispersées et bossent sur d'autres trucs, le matériel de la prod n'est pas "stocké en attendant".... Bref, pour reprendre, il faudrait repartir quasiment de zéro, ce qui coûterait très cher, quasiment comme lancer une nouvelle série. Aussi motivés que soient les fans militants, ils sont très loin d'être assez nombreux.

#3 Re : Série télé » Spartacus: Blood and Sand » 13-02-2012 16:03:43

Spoiler est-ce réellement nécessaire?, cliquer pour lire
Bof, de toute façon, Crixus survivra et s'évadera/sera évadé: c'est même pas du spoiler, vu que c'est un des leaders historiques de la grande révolte, à égalité avec Spartacus (sauf en notoriété) quasiment jusqu'au bout.... Donc pour lui, la suite du scénar est dans les livres d'histoire....
Ils veulent juste confronter Crixus à ses responsabilités de papa meurtrier et d'étalon malgré lui, avec une ex matrone romaine devenue tarée-mais-pas-si-tarée avec visions en option, juste pour avoir du gratuit en plus.

Ouaif sur les incohérences: on cède tout au gratuit immédiat et au larmoyant facile, au risque de beaucoup de ridicule. Je sais pas pourquoi, mais un des signes est que beaucoup de séries récentes se laissent très mal revoir. Un deuxième visionnage est souvent une épreuve dégoûtant vite. Mais bon, même si je regarde celle-là parce que j'ai une faiblesse notoire pour tout ce qui est époque/épées, elle a jamais été fabuleuse. Un des pires trucs, c'est l'espèce de faux sabir à deux balles qu'ils essaient de parler pour faire "ancien" (avec notamment omission d'articles définis: ça doit sonner "antique" lol ).... Assez mauvais et cheap, ce truc.

#4 Re : Cinéma » Les films que vous attendez le plus! » 08-02-2012 12:16:00

Pour les fanas du genre, The Avengers arrive. La nouvelle BA diffusée pendant le superbowl.... C'est con, c'est gratuit, mais au final, y'a t-il tant de films que ça qui se lâchent (entendez: "renoncent aux lois de la physique" lol ) question action? Pour les nostalgiques, c'est Joss Whedon qui se colle à la réalisation (le papa de Buffy, Angel et Firefly). Future réplique culte tongue :
- j'ai une armée derrière moi
- nous on a un Hulk  lol
http://www.youtube.com/watch?v=w4VDvFE2fFo

#5 Re : L'Empire des Vaincus [Tome 8] » Incohérences , Absurdités et autres billevesées présentes dans ce tome » 07-02-2012 19:09:59

lol Un autre enragé des contradictions (chez le prêcheur de l'impossibilité des contradictions), incohérences et foutages de gueule en tous genres! Vas-y, défoules-toi, faut que ça sorte wink  lol ! Y'a du grain à moudre. Après, tu t'en foutras tongue !

#6 Re : Cinéma » Les films que vous attendez le plus! » 28-01-2012 21:33:04

LE film qu'il faut aller voir en février!!!!!! Bonne poilade en perspective. Les nazis de l'espace.... Ils arrivent lol !
http://www.gizmodo.fr/2012/01/28/des-na … vrier.html

#7 Re : Fantasy » La Roue du Temps - Robert Jordan » 19-01-2012 21:55:48

D'accord, Helaine et Egwenne sont un tantinet cruches, mais tu qualifierais Nynaeve de "nunuche"? Elle est chiante, irritante, à baffer (ça lui ferait du bien), elle se prend pour le nombril du monde et se croit plus maligne que tout le monde (avec la réalité qui lui revient dans la gueule régulièrement), mais "nunuche"?

#8 Re : Série télé » Person of Interest » 23-12-2011 00:04:12

Juste une petite piqûre de rappel après 10 épisodes pour une série assez plaisante, avec ses hauts et ses bas.... Pour dire qu'une certaine actrice est très présente dans l'épisode 10. Quelques indices: elle a bien récupéré d'une récente grossesse, ne porte plus de robe blanche et a retrouvé sa couleur de cheveux naturelle qui lui va très bien tongue .

#9 Re : Fantasy » La Roue du Temps - Robert Jordan » 22-12-2011 18:59:25

a écrit :

je m'avoue totalement conquise par ces 50ères pages

Tu es bien la première personne que j'entends se dire conquise par le début du premier tome, généralement considéré comme "l'épreuve" initiatique dans la Roue du Temps lol . Fouillé, oui ce cycle l'est comme peu d'autres (sinon aucun), une intrigue solide, ça va avec, des personnages attachants, y'en a.... Mais le rythme, surtout au début, peut en décourager plus d'un.... Dont moi tongue ; je lis le cycle par périodes, entamant autre chose à chaque fin de tome (ou presque) embaras04 .

En tout cas bonne lecture; celle-là se mérite au prix d'efforts de persévérance lors de certains passages qui ne sont pas exempts de longueurs big_smile .

NB: qui m'a fichu Shreck comme avatar?! Non mais!

#10 Re : Littérature » Recherches » 18-11-2011 19:49:31

Ajouter, pour le côté facilité/rythme de lecture et ampleur de l'intrigue (gabarit "changer le monde/empêcher l'apocalypse"), le cycle Codex Alera de Jim Butcher, aussi très appréciable comme lecture maligne, sans prétention, très dépaysante et bien efficace.

#11 Re : Fantasy » Les salauds gentilshommes - Scott Lynch » 17-11-2011 20:03:47

Ca dépend beaucoup de l'état d'esprit dans lequel on est.... J'avoue que la critique de GRR Martin va me faire franchir le pas pour un coup d'essai.... Que sera sera.

#12 Re : Série télé » Pan Am » 27-10-2011 03:17:43

Viens de voir le pilote: impression générale "sympa mais sans plus" au premier abord, avec l'idée qu'ils ont voulu faire un Mad Men politiquement plus correct et plus gentillet.... Mais que de fric pour faire si peu original! Et l'idée de vouloir à toute force caser ces histoires d'espionnage, et surtout dès le début, ça fait un peu l'intro précipitée où on veut tout bien foutre dans des petites cases définies tout de suite: c'est le rôle d'un pilote, mais là ça se voit beaucoup. Quelques bonnes scènes (les 2 soeurs fuyant le mariage m'ont fait bien marrer), mais aussi beaucoup de clichés bien au-delà de l'ambiance générale qui a plus que lourdement donné dans l'esthétique du Life Magazine de la grande époque et de l'Amérique rayonnante des années 50-60.

#13 Re : Série télé » Person of Interest » 27-10-2011 03:12:02

Que sera sera, mais comme j'ai essayé de le dire -j'ai trop délayé sans synthétiser, désolé- c'est un feeling général: moins le scénario formellement (ça n'a rien de grandiose ni de très novateur sur la forme) que la façon de le raconter, moins le thème général que l'ambiance et le ressenti, moins les intrigues précises et sous-intrigues que la narration, l'angle d'approche, le "ton" de chaque épisode. Pas du surboosté à l'adrénaline, mais un ton juste, un bon équilibre à mon sens. Et surtout pas du gigantesque et caricatural, juste des choses plus humaines pour ce qui reste quand même une série policière/espionnage reposant sur un principe fondamental, un élément déclencheur tiré par les cheveux (il en faut), à savoir la machine.... Mais cette machine et les moyens de surveillance auquel les persos ont accès ne prennent pas une grande place.... Et elle fait même pas le café cette foutue machine!

Maintenant l'habitué des séries en moi voit tout ce qui peut aller de travers, toutes les facilités encore embryonnaires, voire seulement latentes, auxquelles les scénaristes pourraient céder, toutes les ficelles qui pourraient devenir des câbles, les bons trucs qui pourraient devenir des clichés en étant utilisés trop souvent.... Que sera sera, mais en attendant, c'est bon big_smile .

#14 Série télé » Person of Interest » 26-10-2011 13:51:57

Payns
Réponses : 4

Person of Interest

5 épisodes diffusés.

Série qui a apparemment démarré en fanfare et semble pas mal accrocher. Pour ma part, j'ai zieuté les premiers épisodes hier, et j'aime bien.

Synopsis
John Reese est un ancien militaire des Berets Verts américains (les Special Forces: ce sont les gros bataillons des forces spéciales américaines, et leur nom est "forces spéciales", simple non lol ?) qui quittait l'armée pour épouser la femme de sa vie mais a "replongé" dans le monde des opérations noirâtres, pour le compte de la CIA cette fois, en réaction au 11 septembre 2001. 10 ans plus tard, et après le meurtre de cette femme qui entre temps l'avait quitté, John Reese est une épave ayant démissionné par dégoût du métier, et commence à sombrer dans l'alcoolisme quand une bagarre dans le métro le met dans le collimateur d'un milliardaire très discret.
Cet homme, M. Finch, est lui aussi à sa façon un dégoûté de l'action gouvernementale: informaticien de génie, il a fait fortune en concevant un logiciel espion extraordinaire qui devine à l'avance les comportements criminels, au point de pouvoir désigner des individus qui sont ou seront liés, de façon indéterminée, en tant que victime ou perpétrateur, à un crime violent. Centralisant et triant les milliards d'informations venant des caméras de télésurveillance et de sécurité, micros, téléphones portables, emails, bases de données privées et publiques et autres ressources de l'ère de l'information, cette "machine" (elle n'a pas d'autre nom) actualise en permanence deux listes: une pour les crimes liés au terrorisme, celle que le gouvernement américain veut, et une décrétée "sans intérêt", celle qui concerne de "petits" crimes (activités criminelles de faible ampleur, assassinats....). face à cette préconnaissance de meurtres et au dédain dont elle fait l'objet, Finch décide de "prendre sa retraite" et d'agir, à échelle humaine.
C'est pourquoi John Reese, avec qui il partage le douteux privilège d'être officiellement mort, attire son attention: il a besoin d'un bras armé et plein de ressources pour prendre en charge, cas par cas, des affaires de "meurtre en devenir" dont il ne sait rien à l'avance, sinon le numéro de sécurité sociale d'une personne qui y sera très impliquée d'une façon ou d'une autre. Ce numéro , et l'accès à certaines fonctions de recherche de "la machine" sont les seules choses qu'il peut encore tirer de son ancien métier sans trop risquer de se voir couper l'accès (ou pire).

Impressions
A cheval entre une utilisation du principe du "pré-crime" de Philippe K. Dick, un aspect "Big Brother" et d'autres inspirations qui pourraient ne faire de cette série rien de très original, Person of Interest (expression judiciaire américaine pour désigner un suspect ou une personne impliquée de quelque manière que ce soit dans une affaire criminelle) est un traitement "par le bas" d'un thème policier/action, au sens où il s'agit d'une intrigue à l'échelle humaine. Pas de monde à sauver ou de secrets engageant la civilisation telle que nous la connaissons, au contraire: 2 hommes (plus une femme détective qui a Reese dans le collimateur sans savoir à quoi il ressemble ou comment il s'appelle) qui essaient de retrouver une conscience en essayant de sauver quelques vies quand ils le peuvent, sans attendre ni recevoir la moindre reconnaissance, ou même connaissance du fait qu'ils ont jamais agi. Pas de scènes larmoyantes de remerciements ou de victimes désespérées débarquant en début d'épisode dans le bureau du héros.
Pas de héros chevalier blanc non plus, mais quelque part il doit vouloir trouver un peu de cet éclat. Cependant, tant au plan des méthodes que de la mentalité ou de certains choix, Reese est ce qu'il est: un agent (ex-agent) qui se salit les mains, et pas juste en paroles comme dans d'autres séries où des ex des forces spéciales évoquent sans arrêt leurs actions "sales mais nécessaires" et les "durs choix" qu'ils ont à faire, mais se retrouvent toujours à jouer les chevaliers blancs et les coeurs purs pour qui tout se déroule "proprement" à longueur d'épisode. Reese est une âme blessée qui continue sur un chemin très crade en espérant cependant juste un peu de lumière au bout.

La mise en scène est sobre, l'action efficace et peu théâtralisée, l'humour n'est pas absent malgré un ton assez dur, de même que des notes d'espoir et d'humanité qui ont d'autant plus de valeur qu'elles viennent à un prix lourd. Dure, l'ambiance ne sombre pas pour autant dans le pathos, avant tout en raison d'une mise en scène dynamique et d'une construction d'épisode visiblement très bien pensée pour ne pas laisser de temps morts ou de longueurs. J'ai pas vu passer le pilote!

Pas d'effets spéciaux énormes ou de scènes cataclysmiques (de belles cascades et scènes de baston cependant), et même "la machine" reste en dehors de la scène (Finch n'y a qu'un accès), pas de base secrète ultra techno ni de gadgets délirants; juste des personnages inventifs, volontaires, débrouillards, des histoires humaines.... Et des acteurs bien choisis et remplissant réellement des rôles bien écrits. En tête de liste, l'interprète de John Reese, à savoir l'excellent Jim Caviezel (personnage principal de La ligne Rouge et de La passion du Christ) qui campe un héros amer et marqué par les épreuves, mêlant force tranquille et humanité blessée.


A voir, vraiment....

#15 Re : Fantasy » J.R.R Tolkien » 12-10-2011 20:15:33

Urbi et orbi (comment traduire ça en sindarin?), la sanction papale tolkienale est tombée tongue . Le dogme de l'infaillibilité des tolkieno-geeks ne saurait être remis en question, et la vérité canonique est donc établie!

a écrit :

et Payns qu'on ne saurait tromper sur une bataille aussi célèbre.

Seulement les batailles célèbres? C'est vexant d'être ainsi sous-estimé wink !

#16 Re : L'univers de Terry Goodkind » Est-il de bon ton de snobber Terry Goodkind ? » 12-10-2011 19:32:50

Non, je confirme, en attendant la sainte sanction de Glorfi, porte parole officiel des mânes de Tolkien, l'armée des morts ne sert qu'à buter les pirates d'Umbar et à libérer de ce fait les troupes du Gondor du Sud qui étaient chargées de ce front. C'est avec ces renforts très humains qu'Aragorn arrive à Minas Tirith.

#17 Re : L'univers de Terry Goodkind » Est-il de bon ton de snobber Terry Goodkind ? » 12-10-2011 00:57:00

a écrit :

Puis, si encore ses discours étaient truffés de bêtises, d'inculture et de ce genre de chose, d'accord, mais Richard est loin d'être bête, et ses discours sont pleins de sens. Libre à chacun de les apprécier, mais on ne peut en vouloir à quelqu'un parce qu'il défend un avis, surtout ci celui-ci n'est pas foncièrement mauvais

La question n'est pas de critiquer l'opinion politique de TG ni sa propension à y subordonner son récit passé un certain stade de la saga. La question est que cette "opinion" devrait d'abord être cohérente et reposer sur autre chose que des slogans et des décrets superficiels. Puisque ce passage semble être dédié à ma petite critique virulente sur ce point lol  -ça y ressemble-, je recommande de se documenter un peu sur l'histoire des idées politiques, la philosophie politique et l'économie pour ce faire. Ce n'est pas une agression, même si j'ai bien conscience que formuler la chose comme ça peut paraître condescendant (ce n'est pas le cas, sois-en assuré), mais je confesse avoir un tantinet la flemme de faire de longs exposés et synthèses sur ce que TG balance en la matière dans ses romans, qui est la resucée directe des "thèses" objectivistes ennoncées par Ayn Rand, auteur(e) de fiction très connue aux USA et pas vraiment ailleurs, et surtout connue dans l'histoire des idées politiques pour la superficialité et l'incohérence de son idéologie. Je ne crois pas d'ailleurs que ce forum soit le lieu pour de grandes discussions sur la philosophie politique, l'économie....

Ca peut bien sonner, ça ne veut pas pour autant dire que ça tient debout, ça peut revendiquer la "raison" à répétition, ça veut pas dire que c'est un raisonnement fondé en raison. La rhétorique peut paraître plaisante et convaincante, il ne faut pas se laisser avoir par elle et il convient de prendre du recul et de l'examiner au regard précisément de la raison, ce qui impose de lire sur les sujets traités parce qu'il y a un tas de gars très malins dans l'histoire qui ont réfléchi à ces questions de façon un tantinet plus intense que Ayn Rand ou TG qui eux ont besoin d'inventer un monde de fiction où tout se passe comme ils le veulent pour que seuls les personnages incarnant leurs idées aient l'air malins, quelle que soit la validité réelle des dites idées.

Donc la question, encore une fois, n'est pas de dire que TG (recrachant en fait Ayn Rand et l'objectivisme) a une opinion politique différente de la mienne -ou d'autres- mais que ce qu'il expose ne tient pas la route, ce sur quoi des courants d'opinions différents, voire radicalement opposés, n'ont jamais eu de mal à se mettre d'accord.

a écrit :

Le Seigneur des Anneaux a L'armée des Morts, qui en un clin d'oeil libère Minas-Thirit d'une armée gigantesque. Star Wars a aussi ses "warrior".

Pas une question de principe, mais de degré: évidemment que dans un roman fantasy, le/les héros a/ont du maousse question capacités. L'idée est que point trop n'en faut non plus; à rendre un perso inhumainement omnipotent/omniscient/a toujours raison, ça déséquilibre et ça peut lasser. Surtout si en plus les autres ne sont que des faires-valoirs avec juste quelques gimmicks pour les rendre sympas.

#18 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Richard et le handicap magique » 27-09-2011 12:12:27

Richie, c'est juste une petite allumeuse wink  lol ?

En même temps, faut quand même pas déconner: vu ce qu'il peut apparemment faire selon les situations, quand c'est urgent, il vaut mieux se dire qu'il ne saura JAMAIS maîtriser son bouzin, ni même savoir un peu le faire.... Ca donne quoi à votre avis une histoire où le perso est quasi omnipotent et a toujours la réponse magique à n'importe quelle situation? Pas quelque chose que vous aurez envie de lire.
Donc Richard, pourtant jeune marié, aura encore des problèmes de performance pour un moment embaras04  siffle ....

#19 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Richard et le handicap magique » 22-09-2011 14:50:20

Le pouvoir de Richie, c'est le "truc" du théâtre: le deus ex machina qui résoud tout d'un coup pour dénouer une situation inextricable sans que le spectateur ne puisse rien voir venir.
Le plus grandiose exemple de ce procédé se trouve dans le film La vie de Bryan(les Monty Pythons à leur grande période): Bryan, en cavale dans les rues de la Jérusalem du temps de Jésus, s'enferre dans une poursuite de plus en plus sans issue, finit par monter sur une tour, en sauter..... Pour être chopé en pleine chute par un vaisseau extraterrestre qui passait par là lol .... On a pas fait mieux lol !

#20 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Quel rôle pour les personnages secondaires dans Omen Machine? » 22-09-2011 14:46:55

En termes de personnages secondaires, les leaders des royaumes composant l'empire se posent aussi là, dans le genre "être nuls pour montrer à quel point Richie -ou Kahlan en son absence- est génial" alors qu'il ne sort que des banalités. Il s'agit de chefs d'Etat, des gens roués à la politique et empreints du sens terrifiant des responsabilités qui échoit à qui a en main les destinées d'une population et ne peut faire ses choix qu'avec très peu d'informations.... Mais non, la seule chose qu'exigent Richie-Kahlan, c'est l'obéissance aveugle (en fait réellement religieuse), et TG présente toute autre alternative à cela comme de la connerie infantile et le fait de suivre le "grand leader" sans rien savoir comme de la "raison".... Un peu bancal, pour ne pas dire beaucoup, voire carrément le contraire de ce qu'il semble vouloir suggérer comme philosophie. Mais cela résume bien le fait que seul Richie existe: les autres, à divers degrés, sont juste des personnages partiels dont le seul but est de le mettre en valeur.

Sans compter que ces leaders, qui pourraient tous être des personnages valables si TG se donnait la peine de s'y intéresser et de voir que la raison n'est pas unique et qu'elle n'existe qu'à mesure de ce qu'on sait: ils pourraient, même collectivement, montrer que Richie commet de lourdes erreurs et que ces dirigeants représentent une autre gamme de points de vue valables, au lieu de leur faire faire conneries sur conneries (mais vu ce qu'ils savent et comme ils sont traités, ils n'ont pas d'autre choix) et de les présenter comme débiles. Ils devraient avoir leur légitimité en tant que point de vue alternatif.... Surtout que le fait de se jeter comme ils le font dans les bras d'un Hannis Arc qu'ils n'ont jamais vu et ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam est un comportement plus qu'artificiel et improbable pour des chefs d'Etat.

#21 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Goodkind vire Steampunk? » 22-09-2011 14:34:53

Surtout que grosso merdo, elle reprend le principe de Shota: don't blame the messenger because of the message lol .... Alors la machine.... Une voyante à rouages?

#22 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Goodkind vire Steampunk? » 06-09-2011 15:13:36

C'est là que tu constates l'évolution dans la fantasy: aux premières générations encore complètement empreintes d'imaginaires médiévaux/temps barbares ont succédé des auteurs transposant plus notre époque dans un décor plus ou moins superficiellement médiéval-like, le vrai fond médiéval/barbare ayant quasiment disparu (reste que les épées, forteresses et magiciens, soit l'habillage).
Sanderson, lui, fait quasiment de la fantasy dans un monde XIXème siècle-like, à quelques couilles de chameaux près. Et leurs personnages sont profondément des personnages de notre époque, avec des mentalités et préoccupations de notre époque, des "valeurs" de notre époque.

Alors une machine comme outil/métaphore/ressort scénaristique, pourquoi pas? Surtout quand elle a un complexe asimovien/HAL9000-ien/Skynetien tongue .

#23 La Machine à Présages [tome 12] » Avis et commentaires sur l'ensemble du tome (avec spoilers) » 05-09-2011 16:37:33

Payns
Réponses : 12

Alors comment dire: terminé depuis 2 jours et j'ai du mal à donner une impression générale.

A part quelques passages un peu emmerdants qui servent surtout à s'étendre et décomposer des raisonnements pourtant pas très éaborés (mais où Richie apparaît super génial.... Surtout parce que les autres sont un peu glands), ça se lit vite, très vite, sans lâcher en cours de route, malgré tous les défauts, superficialités et incohérences dont on peut se rendre compte en temps réel.

Alors qu'est-ce qui fait rester même le non croyant en l'église goodkindienne? En fait cette impression de confort, de familiarité agréable à se replonger dans un univers qu'on aurait toujours envie de voir développé (mais on attend toujours).... Comme une pantoufle bien travaillée qui s'est faite à la forme de votre pied  tongue .... Quelque part, c'est bon, c'est chaud et on a envie d'y être même si ça pue un peu  lol .

J'attends encore un peu avant de faire un truc plus exhaustif: faut digérer cette étrange impression.

#24 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Le demi-peuple » 05-09-2011 16:22:19

Ca fait très Nibelungen/nains (côté mythologie nordique), ou plus sûrement le "petit peuple" issu du folklore celtique, avec cet appel au mythe du "fer froid" forgé par certaines tribus en accord ancestral avec certaines factions du petit peuple, pour se protéger des plus méchants (le fer, c'est connu, est mal digéré par les Sidhes, sorcières....).

#25 Re : La Machine à Présages [tome 12] » Un nouveau type de magie ? » 05-09-2011 16:18:00

Problème de ce type de procédé, il faut bien l'amener et faire vraiment original/malin, sinon, ça me donne des arrières-goûts de Dragon Ball lol : dès qu'une aventure finit, un nouvel adversaire arrive, il est encore plus maousse et personne ne peut rien contre lui et il faut devenir encore plus maousse, ce que le héros ne manque pas de faire parce qu'il a la réserve de puissance infinie roll . A la longue, ça devient répétitif à moins précisément de faire dans l'originalité réelle et pas juste habiller d'anciens concepts. La Hedge mais aurait pu être un bon trip si elle avait été développée, dans le genre sorcière vaudou avec blindage total sauf en un point (très siegfriedien/achillien: Hannis Harc aura t-il le même trip?), mais c'est fou ce qu'elle a été amenée comme un truc absolument implacable pour finir en 2 temps 3 mouvements sans pause café (enfin, elle a eu sa petite coupe de sang lol ).

C'est quand même quelque part bizarre, voire à certains moments décevant, d'avoir un monde où les sorciers étaient censés être le top du top, pour constater qu'au final y'a apparemment plein de trucs contre lesquels ils sont absolument minables.... A se demander pourquoi ces autres espèces/types de magies n'ont pas conquis la prééminence sur ces sorciers très surestimés: les voyantes semblent apparemment avoir monté en grade entre le tome 1 et le tome 11 pour devenir complètement imbattables (dès que TG en a besoin), les "magiciens" (jamais définis) semblent aussi balèzes, et maintenant les Hedge Maids, les "trucs" comme Hannis Harc, sans compter aussi ceux (en fait celles) qui siphonnent les sorciers à volonté pour se faire des upgrades (avec l'option magie additive en plus).
Y'a que le cas des marcheurs de rêves et chapardeurs qui pour moi a été bien amené, dans le thème "la création qui se rebelle contre son créateur qui a mal dosé les pouvoirs": ça c'était un bon truc (très terminatorien/asimovien/frankensteinien).

Au final, Zedd semble la réelle incarnation des sorciers: nul, à la ramasse, ne servant plus à rien et tout le monde est meilleur que lui lol . Il sert juste à se gourer pour montrer que Richie est génial et a toujours raison, et à dire "bags" régulièrement lol .

Pied de page des forums

Accès aux sites :     WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson

Propulsé par FluxBB
Adapté pour WebFantasy.fr

[ Générées en 0.167 secondes, 13 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire : 1.01 Mio (pic d'utilisation : 1.06 Mio) ]