Bandeau
Ce forum est là pour permettre aux lecteurs de fantasy de discuter entre eux.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Dernières actualités des sites

#1 10-04-2013 12:20:44

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

51navW5V%2BbL._AA278_PIkin4,BottomRight,-26,22_AA300_SH20_OU08_.jpg gagner_la_guerre.jpg
janua_vera-jean-philippe_jaworski1.jpg?w=490 janua-vera-2.jpg

Concernant Gagner La Guerre:
Buenvenuto Gesufal âme damnée de Léonide Ducatore est chargé de mener à bien les missions les plus sombres. Pourra t'il faire prévaloir l'intérêt de son commanditaire alors que les événements qu'il a lui même amorcé risquent fort de prendre des proportions incontrôlables?


Ce roman remporte la médaille du meilleur premier chapitre !

Prévoir d'upgrader le niveau de vocabulaire avec l'extension Venise/Madrid/ParisXVè 2.1-4


extrait :

Croyez-moi, les paltoquets qui se gargarisent sur la beauté des flots, ils n'ont jamais posé le pied sur une galère. La mer, ça secoue comme une rosse mal débourrée, ça crache et ça gifle comme une catin acariâtre, ça se soulève et ça retombe comme un tombereau sur une ornière; et c'est plus gras, c'est plus trouble et plus limoneux que le pot d'aisance de feu ma grand-maman. Beauté des horizons changeants et souffle du grand large ? Foutaises ! La mer, c'est votre cuite la plus calamiteuse, en pire et sans l'ivresse.


Et ce n'est ensuite qu'un savoureux bonheur de lecture!

L'on suit ici les tribulations du sicaire/spadassin (assassin) "Don Benvenuto Gesufal Conseiller privé et émissaire officieux du Podestat Ducatore"

Une lecture riche engageante et stimulante pour une écriture dynamique, exigeante et un poil défiante, Gagner la Guerre est un vrai nouveau coup de coeur.

Concernant Juana Vera:

C'est le recceuil de nouvelles qui a fait connaitre l'auteur qui s'est vu décerner pour cet opus un prix il y a quelques années.

Le seul dénominateur commun entre elles est qu'elles se situent toutes dans le Vieux Royaume.
Ce qui, loin de donner un fil directeur, donne plus un aperçu de l'étendue de cet immense terrain de jeux que s'est donné l'auteur.
Chaque récit est indépendant et est de fait relativement hétérogène en ton.

Préface bienvenue de don Buenvenuto qui ne sera donc pas un inconnu pour ceux ayant déjà lu Gagner la Guerre: Continuité et justification, ces quelque pages d’avertissements mettent à nu crûment l’essence de l’écrivain, de l’écriture…et de la lecture.

Le Première, Juana Vera donne un bref aperçu des fondations de l'empire. L’on suit ici une étincelle de vie du roi dieu Leodegar croisé de réputation dans Gagner la Guerre. C'est une aventure mystico-guerrière troublante.

Mauvaise Donne: Attention pépite! en ce sens qu'elle nous narre la genèse de don Buenvenuto et les raisons de son engagement dans GLG.
Extrait:  lol "Je souhaiterais obtenir un entretien avec Sa Seigneurie. Elle me connait : j'ai déjà eu l'honneur de la daguer."

Le Service des Dames: Récit chevalresque dans la lignée de Chrétien de Troyes, on a aucun mal à imaginer Lancelot lors de sa quète.

Une offrande très précieuse: Une nouvelle qui nous éclaire une fois encore sur certains aspects donnés dans GLG. Plus que celà, nous plongeons littéralement dans le gouffre escarpé de la psychée de Csecht pour une épreuve dont il ne sortira pas indemne.

Le Conte de Suzelle: Une histoire douce amère absolument délicieuse par la tristesse déchirante qui en transpire. Une fois encore, la lecture préalable de GLG donne encore un peu de profondeur à l'un des personnages déjà croisé.

Jour De Guigne: Du tragi-comique en veut tu en voilà, une sur-enchère assumée et exploitée à plein que certains n'hésitent pas à créditer d'hommage à Pratchett.

Il me reste à terminer Un amour Dévorant qui est déjà parvenue à me faire peur ( beuh) et Le Confident, qui semble t'il, traite du culte du Desseché.

A mon avis, bien qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir lu Gagner la Guerre avant, Juana Vera se déguste d'autant mieux que certaines nouvelles nous raccrochent à des péripéties de personnages déjà rencontrés.
Chaque nouvelle se savoure, et exsude une atmosphère,  un quelque chose qui la rend après maturation unique et en même temps indispensable à l'ensemble.

Bien que les nouvelles et pis encore le recueil de nouvelles ne soient pas ma tasse de thé, Juana Vera est comme ces bons vins dont on reconnais les mérites et la qualité après lente et langoureuse dégustation  smile


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#2 10-04-2013 12:44:32

Mickuss
Seigneur Drakhaon
Lieu : Paris
Inscription : 01-10-2008
Messages : 1 678
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Elles sont magiques ces quelques lignes de ce court extrait ! J'ai souri tout le long smile

Il n'existe qu'en format liseuse ?


“A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.” G.R.R. Martin

Hors ligne

#3 10-04-2013 13:12:10

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Non tout est paru en poche me semble t'il
Mais je trouvais la couverture beaucoup plus sympa   smile


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#4 12-04-2013 10:07:52

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Le coup de coeur se confirme !

Et pour l'intrigue qui se tisse :
Où l'on comprend par l'écriture à la première personne que Buenvenuto raconte ici son journal de campagne entre missions secrètes à tiroirs, états d'âmes fluctuants et cocasseries de coure.
Cet homme de main mercenaire nous plonge avec lui dans un étrange macrocosme médiéval où république, noblesse et lutte de territoires sont les ingrédients d'aventures aussi sombres et alambiquées que l'esprit de Léonide Ducatore.

Et pour l'incroyable écriture de JP Jaworski:
Où c'est avec délice que l'on plonge dans un vocabulaire soutenu, fleuri et varié, où des digressions et apartés comme feu Frédéric Dard savait les faire :  amusantes (parfois) et tellement savoureuses.

Je ne résiste pas à partager cet extrait qui n'est pas sans rappeler l'idée que se faisait Bottéro des mots:


" Le Buenvenuto a un sacré crachoir. Eh bien j'ai le regret de dire à mon aimable lecteur qu'il se fourre une phalange ou deux dans l'oeuil, en plus de risquer des ennuis s'il me croise au coin d'une rue. Je suis tout ce qu'on voudra, beau parleur, phraseur, cabotin, et même un peu éloquent si je m'oublie, oui madame, mais je ne suis pas bavard. Pas du tout. Le bavard est un imbécile qui parle sans réfléchir. Le bavard est un incontinent qui ne garde rien. C'est un panier percé qui ne se rend pas comte de la valeur de la parole.
Or la parole, c'est l'or. La parole, c'est du bien. La parole c'est du fer, du poison, du baume. La parole, c'est du sexe, de la mémoire, de l'avenir. De la divinité. La preuve : je commence à l'échauffer un peu, l'aimable lecteur, non? Il s'en tape pas mal de de mes distinguos diptérophiles; il se contrefiche que je puisse le poinçonner, il n'y croit guère; il se demande surtout quand je vais passer à la suite, lâcher le message (...) La parole que je retiens a plus de poids, à ses yeux, que la possibilité d'avoir la déveine de tomber sur moi demain matin"


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#5 12-04-2013 10:18:07

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

^^ J'aime beaucoup cet extrait smile pour le fond (le poids des mots et leur utilisation) et pour la forme, ce "jeu" consistant à alpaguer le lecteur de manière presque provocatrice... Tu réveilles ma curiosité smile Mais j'ai du mal à bien cerner l'histoire et le fond du livre ; le style accroche énormément, mais je ne sais pas si le fond me conviendrait... J'ai hâte de lire la suite de ton avis.

Hors ligne

#6 12-04-2013 19:06:03

Arthan
Gladiator
Le Héros des Siècles
Inscription : 25-09-2010
Messages : 1 234
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Un livre avec une histoire de la mer qui a enthousiasmé Tkl, il est sur la liste, lecture incontournable pour moi wink !


" Three weeks from now, I will be harvesting my crops. Imagine where you will be, and it will be so. Hold the line ! Stay with me ! If you find yourself alone, riding in the green fields with the sun on your face, do not be troubled. For you are in Elysium, and you're already dead !
Brothers, what we do in life... echoes in eternity. " Maximus.

Hors ligne

#7 12-04-2013 19:08:23

Arakasi
Homme de main
Inscription : 19-08-2011
Messages : 437
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

tkl, je t'aime!  big_smile

Tu m'évites la peine de faire une fiche de présentation! XD

Excellent livre. Je n’arrêtes pas de le recommander à tout le monde que je croise! Bref, j'en suis raide dingue depuis un moment. Très bien écrit, très prenant. Fin excellente. Suspense garantit. Intrigue tordu à souhait.  smile

J'essaierai d'enrichir un peu plus quand j'aurai 5 minutes, désolé pour ce commentaire bien peu objectif qui sort du coeur ^^'

Edit: Je l'ai en poche, je trouve la couverture intéressante et plutot bien faite  smile

Dernière modification par Arakasi (12-04-2013 19:09:49)

Hors ligne

#8 12-04-2013 21:29:32

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

ironique euh Arkasi...je ne sais. .c,'est si soudain. ..et on se connaît à peine lol


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#9 12-04-2013 22:11:57

Hawk
Curseur
Lieu : Lille
Inscription : 14-01-2010
Messages : 530
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

On m'a dit que c'était assez compliqué comme lecture vous confirmez ?


En cours:

Hors ligne

#10 12-04-2013 23:15:57

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Très honnêtement je ne pourrait dire que la lecture est compliquée.
Un défi, un challenge parfois oui, tant la richesse du vocabulaire est un savant mélange de rethorique soutenue, fleurie voir parfois franchement grivoise.
Chose qui ne m'était quasiment jamais arrivé jusqu'alors et encore, pour des romans en Vo, j'ai été chercher quelques définitions dans le dictionnaire. Loin de couper le plaisir de lecture cela l'a augmenté d'un niveau de compréhension supérieur:
Podestat: titre administratif ancêtre de préfet.
Patrice: titre accordé par l'empereur conférant accès a la noblesse pour des personnes n'appartenant pas a la famille royale.
Janissaire: armée d'élite turque composée a l'origine d'esclaves chrétiens.
Calfat: menuisier a bord d'un bateau chargé de l'étanchéité
....
Et tant d'autres qui, sans alourdir l'histoire donnent une véritable richesse au récit, qui est déjà en soit une sacrée récompense.
Chaque effort de lecture mis dans cette histoire vous sera rendu au centuple : qui de la poésie, des intrigues des affrontements, tous les ingrédients sont là pour satisfaire un lecteur exigeant.
Si je sens bien par ailleurs que certaines finesses me passent sous le radar, j'en cueille néanmoins certaines avec grande satisfaction smile


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#11 13-04-2013 01:14:16

Arakasi
Homme de main
Inscription : 19-08-2011
Messages : 437
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Pardonne mon impétuosité  lol


Gagner la guerre est extrêmement bien écrit. Il y a un style, une façon de raconter qui est juste ébouriffante. Don Benvenuto est vivant, avec une histoire derrière lui. C'est un (anti-?)héros extrêmement complexe et au dernier chapitre on n'a qu'effleuré sa personnalité, sans même avoir la crainte du personnage qui est "trop" (ou gary tsu).

L'humour est toujours présent, très bien placé (ne serait-ce que dans le nom du personnage) et parfois grivois (autant prévenir  smile).

L'intrigue est juste énorme.

Ce que j'ai le plus apprécié, c'est le monde, l'univers construit par Jaworski.
Un monde avec ce qui ressemble fortement à des luttes politiques au sein de la Sérénissime, des règlements de compte en famille, un zeste de magie là où il faut et un Don Benvenuto au milieu -le tout animé d'une plume magistrale- c'est juste extraordinaire.  big_smile

Hors ligne

#12 16-04-2013 10:41:40

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Extraordinaire est bien le mot...puis je me suis demandé, extraordinaire comment?
Voici ce que m'évoque ce bouquin...extra ordinaire:

JP Jaworski est selon moi un matador de l’écriture : il maîtrise totalement son récit dépeignant son héro dans tous les sens et en cinq dimensions : L’homme, ses émotions, son environnement, son parcours.

Généralement un solide roman porté par un protagoniste campe un personnage, nous détaille ses émotions au fil des contextes, et de ses évolutions pérégrinatives et/où sociales.

Ici, ce qui transforme ce bouquin en pépite c’est la fameuse cinquième dimension :
C’est quand l’écrivain harmonise ses mots, son flux avec l’ensemble. C’est quand l’auteur crée un tempérament au sens musical du terme. C’est quand le texte imprime au lecteur une impression si forte qu’il se peut que votre cerveau crée sa propre musique de film, sa propre BO : Je lis pour ma part en silence et certains passages étaient si bien écrits que je ne me suis rendu compte qu’après coup de la beauté immersive dans laquelle j’étais.

Même dans certains passages plus contemplatifs, plus introspectifs, lorsqu’il se passe moins d’évènements, le vocabulaire et les descriptions nous font vivre cette lenteur, ce ralentissement. La force du vocabulaire descriptif de l’auteur nous donne en revanche une acuité incomparable pour saisir presque photographiquement le sens et les mouvements de l’action.
Se faire submerger ainsi est à double tranchants car certains passages biens difficiles pour le personnage le deviennent pour le lecteur aussi : on souffre, on vis, on désire, on angoisse, mais toujours avec style.

Jaworski nous donne ici un texte d’une qualité pour moi encore sans pareille tant dans le fond que dans la forme.
Jaworski est un toréador de l’écrit : Le taureau c’est le lecteur et Buenvenito est son chiffon rouge. Il l’agite pour nous faire courir dans un sens, il profite de notre élan pour nous porter des banderilles tout au long de l’histoire nous assurant tout au long du récit le plaisir d’une lecture incomparable semée ainsi de « petites morts ».


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#13 16-04-2013 10:51:02

Rikka
Marchombre
Légion
Inscription : 12-12-2009
Messages : 4 857
1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

lol Je crois que tkl est à court de petites culottes faute d'avoir balancé tout son stock en une seule fois ironique

Après ce positivisme sans équivoque s'apparentant à une véritable ode passionnée, difficile de passer à côté de l'affaire. D'autant plus que la critique semble unanime.

Ca tombe bien, l'anniversaire du paternel est dans 1 semaine et il me semble bien l'avoir entendu se plaindre d'un manque de lecture. Et comme j'aime les cadeaux pratiques... siffle


Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix : le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent - Gaston Rébuffat

Hors ligne

#14 16-04-2013 10:58:07

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

a écrit :

Je crois que tkl est à court de petites culottes faute d'avoir balancé tout son stock en une seule fois

...Dit celle qui a déposé un brevet sur les strings en adamantium  lol

M'en fiche j'ai plus de caleçons blindés que Tony Stark... ironique

Et puis je met au défi quiconque: mettez vous rien qu'au premier chapitre, et on en reparlera  lol


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#15 16-04-2013 11:30:14

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Je relève le défi wink je cours l'acheter (ça changera un peu au milieu des quelques bouquins de cours...)
J'aime beaucoup ta critique qui rappelle un peu l'éloge de Rikka à la musicalité de Patrick Rothfuss... Sauf que si j'en juge d'après les extraits que tu as postés et d'après tes mots, il s'agit d'un tout autre registre de morceau wink (moins poétique et plus "vibrant" peut-être).
Ce que j'aime surtout dans ta critique, c'est la beauté de tout ce que la lecture (en général) peut nous apporter...

Dernière modification par Ariane (16-04-2013 16:01:38)

Hors ligne

#16 16-04-2013 12:00:09

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

a écrit :

Ce que j'aime surtout dans ta critique, c'est la beauté de tout ce que la lecture peut nous apporter...

Oui, mais attention, la beauté est une lumière qui projette bien des ombres...


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#17 16-04-2013 15:58:24

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

^^ Sache que j'ai reformulé ma phrase plusieurs fois, n'étant pas du tout satisfaite du terme "beauté" aussi ça ne m'étonne pas que tu trouves quelque chose à y redire tongue Eh bien je m'engage pour la lumière et les ombres à la fois, dans ce volume-ci dès ce soir smile (parce que l'autisme pendant les révisions, ce n'est pas ce qui repose le plus l'esprit hmm bizarrement ^^).

Hors ligne

#18 16-04-2013 21:44:44

Mickuss
Seigneur Drakhaon
Lieu : Paris
Inscription : 01-10-2008
Messages : 1 678
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Ayé je suis convaincu, je le commande !!!
Tkl, tu me fais littéralement rêver avec tes critiques d'envolées lyriques sur cette oeuvre !!
Si l'extrait m'a fait saliver, ta critique m'a carrément permis de "croquer" un morceau de ce livre. Et comme j'ai encore faim je vais le lire !!  (Apres Warbreaker et mes exams^^)


“A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.” G.R.R. Martin

Hors ligne

#19 17-04-2013 10:21:55

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

@Rikka : dis voir je viens de recevoir un conteneur "Petit Bateau"...l'es pour qui c'ui là? ha t'as pas lu le dernier Sanderson? bon bé y doit être pour moi alors.
Suite et fin de mes commentaires sur ce fresque magnifique démarrée il y a (si) peu.

Que fait t'on une fois que l'on a gagné la guerre?
Que représente t'elle réellement?
Quels en sont les enjeux?
Que révèle t'elle cette guerre, sur ses différents protagonistes?
Et surtout que cache t'elle dans les pans venimeux des étoffes dont elle drapent vainqueurs et vaincus ?
Est-ce que ça change le goût de la soupe?


"Bienvenue au palais vous arrivez à point pour le banquet!"
"-Comment? Vous n'avez pas de sauf conduit ?"
"-La table de Sire Machiavel n'est pourtant pas accesible à la plèbe!"
"-A oui, vous désirez lire Gagner la Guerre de JP JAROWSKI ?"
"-Bon, vous me paraissez bien sympathique avec votre volume sous le bras, c'est pourquoi je vais vous laisser assister aux festivités mais vous comprendrez que je ne puis vous laisser attenir à la table du maître."
"-Vous passerez par les communs, et attendrez qu'une personne du service vous prenne en charge."
"-Je vois justement don Buenvenuto Gesufal pointer son difforme faciès de vil sacripant. Vous pouvez sans craintes lui coller aux chausses: il saura vous détailler par le menu le programme des réjouissances:"

Buenvenuto Gesufal âme damnée de Léonide Ducatore est chargé de mener à bien les missions les plus sombres. Pourra t'il faire prévaloir l'intérêt de son commanditaire alors que les événements qu'il a lui même amorcé risquent fort de prendre des proportions incontrôlables?

Vous êtes par ce livre invités à regarder festoyer les grands du Vieux Monde.
Les voir se repaître de leur cynisme, s’enorgueillir de leur cruauté, se servir de grande brassées de félonies et enfin savourer chaque trahisons dégustant ainsi jusqu'aux dernières gouttes le breuvage empoisonné de la victoire.

Gagner la Guerre est un merveilleux moment de lecture qui nous offre un large éventail d'émotions.
De l'érudition à la vulgarité crasse, le lecteur est ballotté entre réalisme des situations et beauté des descriptions.
J'ai pour ma part du faire face mes propres lacunes de vocabulaire à de nombreuses reprises.
Ce fût toujours avec envie d'abord, et joie ensuite d'observer l'utilisation des cette nouvelle richesse littéraire.
C'est ce qui fait (aussi) l'intérêt de ce livre: on n'en sort pas totalement indemne. Il nous en reste un quelque chose qui plane derrière notre épaule où bien serai-ce comme un léger picotement de gencives, longtemps après la dernière page tournée...

a écrit :

Excellent livre. Je n’arrêtes pas de le recommander à tout le monde que je croise! Bref, j'en suis raide dingue depuis un moment. Très bien écrit, très prenant. Fin excellente. Suspense garantit. Intrigue tordu à souhait.

Je pense tomber sous peu dans cette catégorie moi aussi....et je confirme!


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#20 30-04-2013 13:46:21

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

J'ai enfin commencé la lecture de ce livre (avec un peu de retard, les révisions s'avérant légèrement plus prenantes que prévu... ^^). Sans surprise, le style est au rendez-vous smile Je savoure la diversité du vocabulaire et des tournures, qui fournissent à l'humour, au cynisme ou à l'amertume des armes particulièrement affûtées. J'avais un peu peur de perdre facilement le fil, au vu de ma fatigue et des éloges qui avaient été faits ici sur le niveau littéraire de cette oeuvre... Mais le plus agréable c'est que loin de perdre le lecteur, la richesse des mots rend le partage des images et des émotions plutôt deux fois plus intense. Je pense que je comprends ce que tu voulais dire tkl en parlant de cette fameuse "cinquième dimension" ; pour moi les mots et l'action sont ici en harmonie dans une même chorégraphie, de manière bien plus stupéfiante que dans d'autres livres. En bref une écriture qui permet une immersion très intense, mais qui peut également être savourée en tant que telle pour de nombreux passages qui font sourire par leur seule formulation.
Je n'ai pas encore pu juger du moindre point faible, mais il me tarde de découvrir le héros sous des angles un peu plus diversifiés. Il est pour le moment surtout employé... pour son regard, prisme aiguisé, parfois faussement détaché, qui nous permet de contempler les différentes sphères de la guère.

Dernière modification par Ariane (30-04-2013 23:15:09)

Hors ligne

#21 10-05-2013 10:05:22

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Plus j'avance dans ce livre et plus l'histoire me plaît... On connait tous l'impression que les minutes ou les heures s'envolent quand on est plongé dans un livre, ça ne m'était encore jamais arrivé de façon aussi flagrante ^^ j'ai cru en toute sincérité que mon réveil buggait l'autre jour.

Au sujet de l'univers : je lui trouve une précision de roman historique, je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à me défaire de cette impression. Il y a la richesse des détails bien sûr, l'univers aux accents de Rome antique, mais surtout, le narrateur est tellement convaincant que pas une minute je ne distingue l'auteur derrière le personnage.

Au-delà des secrets de l'auteur, j'ai l'impression que le narrateur nous réserve bien des surprises lui aussi... C'est assez étrange, ce sentiment d'être placé au coeur des pensées d'un personnage, et pourtant de ne lui accorder aucune confiance. Car si Benvenuto nous fait partager à profusion son regard sur le monde, si pas une seule phrase descriptive ou d'action n'oublie de receler une petite touche de commentaire personnel, offrant ainsi un regard des plus subjectifs ; il n'empêche que les pensées du narrateur restent assez hermétiques. Il se présente beaucoup comme le jouet de la fortune et développe à foison ses impressions de l'instant présent, mais très peu ses projets ou ambitions personnels... C'est un monologue riche d'émotions et de fausses confidences, et pourtant il nous a déjà prouvé que ça pouvait se révéler une simple poudre aux yeux. Bref, je ne sais pas si je trouve les bons mots pour le décrire mais il y a quelque chose dans le rapport entre le narrateur et le lecteur qui m'intrigue beaucoup ; on est supposés se trouver au coeur des pensées d'un narrateur très bavard, et pourtant il me semble le découvrir de manière extrêmement progressive et voilée.

Au final, ce livre a quand même réussi à me choquer à un certain passage ^^ pas tant dans les événements que dans la façon dont ils sont amenés. Ca me fait sourire car le chemin était pourtant balisé depuis le départ, difficile de se croire ici dans un conte pour enfants, mais non, ma pauvre sensibilité qui pointait le bout de son nez a quand même été heurtée roll.

J'attends encore la suite avec impatience (même si je vais ralentir le rythme hmm ). Je suis heureuse de ne pas me lasser smile J'avais peur que le style de narration, caricatural bien que talentueux, ne me lasse au bout d'un moment... Mais l'auteur sait au contraire ajouter beaucoup de nuances à sa palette et j'ai à présent l'impression qu'il nous réserve encore bien des surprises.

Hors ligne

#22 11-05-2013 21:39:48

tkl
Weird Wizard
Le Troisième Royaume
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 963
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

On dirait que quelqu'un a déjà dépassé un gros tiers du livre. ..sachant que le meilleur reste à venir. ...


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

#23 12-05-2013 09:29:34

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

J'ai même dépassé une grosse moitié... Mais je suis obligée de ralentir le rythme hmm (pour pouvoir réviser au maximum).
Je me demande vraiment ce que va donner la fin car au stade où j'en suis ca pourrait vraiment prendre n'importe quelle direction ! Beaucoup d'idées de dénouement me viennent, mais aucune ne serait satisfaisante ou suffisante...

Hors ligne

#24 12-05-2013 15:49:21

Arakasi
Homme de main
Inscription : 19-08-2011
Messages : 437
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

Et une fan de plus, une!  big_smile

a écrit :

Au sujet de l'univers : je lui trouve une précision de roman historique, je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à me défaire de cette impression. Il y a la richesse des détails bien sûr, l'univers aux accents de Rome antique, mais surtout, le narrateur est tellement convaincant que pas une minute je ne distingue l'auteur derrière le personnage.

L'auteur mélange a peu près tout les styles et toutes les époques. Au final, ça donne quelque chose d'assez ... merveilleux smile ... et légèrement déroutant (des alguazils à Ciudalia ...  huh  lol  big_smile)

Après avoir lu Juana Vera, je peux dire que je préfère nettement Gagner la Guerre. Les nouvelles sont assez inégale (quoique bien écrite), mais c'est le personnage de Don Buenvenuto qui rajoute vraiment un "plus". Sans lui -et surtout sans sa gouaille-  le Vieux Royaume et Ciudalia ne sont pas vraiment les mêmes. Avec Juana Vera, on découvre une autre facette du talent d'auteur de J.-P. Jaworski, différente de ce qu'on avait entraperçu dans son roman (qui reste quand même un cran au-dessus de façon générale).

Pour ma part, auteur à suivre de très très près... En espérant qu'il continue dans le même veine  smile

Hors ligne

#25 12-05-2013 16:23:19

Ariane
Fée
Lieu : Les Royaumes du Nord
Inscription : 12-06-2012
Messages : 938
1 an1 an1 an1 an1 an6 mois

Re : Gagner la Guerre & Juana Vera - Jean Philippe Jaworski

a écrit :

L'auteur mélange a peu près tout les styles et toutes les époques. Au final, ça donne quelque chose d'assez ... merveilleux smile  ... et légèrement déroutant (des alguazils à Ciudalia ... lol big_smile )

C'est sûr qu'avec tes connaissances historiques, tu dois saisir bien plus d'éléments que moi wink mais tout en voyant bien les emprunts aux autres temps et lieux, dans l'image que j'ai de ce livre c'est vraiment Rome et la Grèce qui dominent ; sûrement par l'image que je me fais de toutes ces magouilles et complots ^^ qui en réalité sont bien sûr intemporelles.
Je me renseignerai un peu plus sur l'auteur une fois que j'aurai fini de lire, mais j'aime bien sa façon de distiller ses connaissances et références, qu'elles soient poussées ou non, que ce soit en matière d'art, de médecine ou d'histoire, j'aime assez leur répartition. Pour prendre un exemple radicalement opposé, quand Terry Goodkind commence à aborder un sujet sur lequel il s'est renseigné, on voit clairement qu'il s'est renseigné et qu'il étale généreusement la confiture de son savoir sur les pages de son livre... Ici l'étayage me semble plus solide et il est surtout plus élégamment dispatché (ce qui n'est pas très dur dans la comparaison à Goodkind...).

Une fan, peut-être pas demon Fan du style, c'est sûr, admirative du savoir-faire, c'est sûr aussi. Mais pour le fond des choses, de l'histoire, du livre ou des propos implicites qui l'englobent - ou non - je reste plus prudente dans mon appréciation, tant que je n'ai pas vu où tout cela va m'emmener... ^^
Enfin bon cela dit, j'ai beau me battre pour conserver des réticences, je songe déjà à me procurer ses nouvelles smile

Dernière modification par Ariane (12-05-2013 16:23:47)

Hors ligne

Pied de page des forums

Accès aux sites :     WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson

Propulsé par FluxBB
Adapté pour WebFantasy.fr

[ Générées en 0.059 secondes, 16 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire : 870.02 Kio (pic d'utilisation : 941.71 Kio) ]